Emma Bovary prend le métro

Ah les transports en commun! On y croise des vieux, des jeunes, des gens calmes, des gens vénères, des pauvres, des pas assez riches pour se payer un chauffeur, des femmes coquettes qui se regardent dans leurs petits miroirs, des moins coquettes qui matent simplement leur reflet discretos dans la vitre, des obsédés sexuels, des moins obsédés, bref, un bon panel de terriens. Les mendiants essayent de capter le regard fuyant des passagers fauchés ou pas d’humeur généreuse, les dragueurs celui des jolies femmes qui elles, sont occupées à checker si une autre jolie femme dans la rame pourrait leur faire concurrence en nombre de likes visuels. Certains passagers préfèrent continuer leur activité précédemment entamée à l’aide de leur smartphone: un jeu de réflexion, une discussion avec un proche… On dit souvent qu’une personne sur son smartphone se coupe du monde alors que si ça se trouve elle est en train de publier une belle phrase qui sera lue et appréciée par des milliers de personnes. En tout cas on les juges plus facilement que ceux qui lisent un livre! Ah bah oui, lire, c’est classe ça! Bon tu buttes des arbres pour faire du papier et t’es en autarcie complète, bien plus que ceux qui écrivent un gentil texto à leurs bien-aimés, mais alors ça, lire, c’est classe! Lecture égal culture égal classe, c’est ça? C’est limite exhib comparé aux humbles utilisateurs de smartphones qui ne préfèrent pas qu’on sache si ils sont en train de se cultiver ou de jouer au morpion.
Bon d’un autre côté, ton livre, au moins on va pas te le voler, c’est sûr. Celui que je lis en ce moment je le laisse sur le banc de mon arrêt de bus pour être sûr de le retrouver tous les matins en poireautant. Le truc avec un smartphone c’est de pas se mettre sur les sièges à côté de la sortie si on veut pas se le faire carotte. Coup classique: le voleur (ou la voleuse, pour pas froisser les féministes) attend le signal de fermeture et te pécho ton bijou de technologie, une fraction de seconde avant que la porte se ferme, et là t’es comme un con! Le salaud! (Ou la salope pardon) Aucun respect! Une fois, croyez-moi ou pas, j’en ai même vu un qui, juste après avoir chopé le téléphone de sa victime, a lâché un livre avant de sortir de la rame. Ça c’est vraiment bâtard! Non seulement il fout un mec dans la merde, et en plus il se débarrasse de son Madame Bovary qu’il vient sans doute de terminer. Personne n’a osé ramasser le livre, pas même la victime du vol qui n’avait pourtant plus rien à sa disposition pour tuer le temps pendant son trajet. Le livre n’a pas bougé depuis. D’ailleurs pour les amateurs de littérature, je propose une chasse au trésor pour le retrouver! Alors ça s’est passé en tête de train sur la ligne cinq, deuxième porte en partant de l’avant. La première personne qui sortira Madame Bovary de son train-train gagnera l’intégral de Flaubert en version numérique. La chasse est ouverte!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s